PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les TIC dans l'enseignement

L’enseignement, de nos jours, a beaucoup évolué. Il fut un temps que chaque enseignant donnait des cours magistraux, les élèves étaient en rang d’ognon et ils travaillaient plus souvent qu’autrement individuellement. Avec le temps, certains ont compris l’importance de mettre les enfants dans la pratique plutôt que juste faire de la théorie. Les élèves apprennent tous différemment et à leur rythme. Le simple fait de les impliquer davantage semble plus motivant par l’apprentissage scolaire. Dans un passé rapproché, il y a également un autre moyen d’apprendre efficacement qui est apparu au début des années 1990. Internet, un nouveau moyen de communiquer et de travailler. Maintenant, je crois fortement qu’il serait temps de s’en servir comme outil de travail non seulement pour les élèves, mais aussi pour les enseignants. Il faudrait, donc, l’intégrer davantage dans le milieu scolaire. Cet essai portera sur, ce que je crois, les avantages des TIC dans l’enseignement au préscolaire et au primaire.

Tout d’abord, je crois qu’il y a un fossé technologique entre les enseignants et les apprenants. Certains ne sont pas compétents en matière de technologie et ne font pas nécessairement tous les efforts nécessaires pour améliorer la situation. . Pourtant, il serait bien de joindre l’agréable à l’utile. Pour ma part, je crois, bien sûr, qu’il faut former les enseignants à l’utilisation des TIC avant de se lancer dans ce type de projet. Lorsque nous savons se servir correctement des logiciels et des sites Internet, il devient plus facile de bien travailler et de faire des recherches pertinentes avec de l’information logique. Je me demande aussi comment il se fait que certains enseignants utilisent les technologies de l’information et de la communication alors que d’autres, les laissent complètement à l’écart. Je crois, en tant que future enseignante au préscolaire primaire, qu’il est bien d’adopter maintenant les bonnes habitudes concernant les TIC, car les enfants d’aujourd’hui sont nés avec les progrès technologiques et ils doivent les utiliser correctement au quotidien. Pour eux, c’est un peu comme le centre de leur vie. Étant donné que ces outils sont utilisés quotidiennement, pourquoi ne pas leur enseigner comment les utiliser de manière efficace et sécuritaire.

Pour continuer, un des avantages que je perçois est celui de la relation maitre-élève qui devient à un niveau plus équitable. Ce que je veux dire, c’est que l’élève peut être en mesure d’apprendre des choses à son enseignant et vice-versa. Le maitre de la classe ne se doit pas de tout savoir et de tout connaitre, avec l’utilisation des TIC pour l’enseignement cela lui simplifierait même un peu la tâche. Il devient en mesure de mieux gérer les capacités des équipes de travail et chacun des élèves. De façon naturelle l’enseignant viendra qu’à aider à la production du savoir des élèves en triant les informations pertinentes et non pertinentes. C’est pour cela qu’une formation complémentaire sur les technologies informatiques est recommandée. En bref, je crois que l’enseignant et les manuels ne seront plus les seules sources d’informations et que cela amènera beaucoup d’interactions et de coopération.

Ensuite, je crois qu’intégrer convenablement les TIC dans sa classe amène une motivation extrinsèque de l’élève pour l’école. C’est-à-dire, qu’un élève n’ayant pas accès à Internet à la maison se sentira privilégié de tout de même apprendre comment le tout fonctionne. Cela permet également de faire en sorte que l’écart entre les jeunes (ceux possédant un ordinateur et ceux n’en possédant pas) diminue, car chaque élève en aurait un à l’école. Définitivement, enseigner les technologies de l’information et de communication réduirait un peu la fracture numérique et les différences sociales dans la classe. Ce qui favoriserait, bien entendu, l’hétérogénéité dans la classe. De plus, l’apport de l’ordinateur dans l’apprentissage scolaire amène, selon plusieurs sources, de la motivation, un désir d’apprendre, facilite la communication, a des effets bénéfiques sur le comportement et sur la construction des habiletés cognitives. Les sources affirmes également que l’effet positif qu’apporte les TIC est autant pour les élèves en difficulté que ceux qui réussissent bien.

Pour continuer, un autre avantage que j’ai songé intéressant face aux TIC est le fait qu’un ordinateur nous donne deux choix de travail, c’est-à-dire soit comme didacticiel ou encore comme outil de travail. Un enfant peut faire une recherche sur un animal, par exemple, écrire les informations sur Microsoft Word et créer une page couverture avec une image de son choix. Donc, c’est pour trouver de l’information, la mettre en place et créer un travail de qualité. Je rajouterais qu’il est impérial de savoir maitriser un ordinateur et ses logiciels, car de nos jours, chaque emploi requiert une connaissance en informatique aussi minime soit-elle. Il est bien de penser au futur rapproché des élèves lorsqu’ils sont dans nos classes.

Un autre avantage d’intégrer les TIC dans son enseignement est celui qu’il est possible de travailler en réseau et de communiquer simultanément par Internet. Un élève peut être absent une journée et savoir ses devoirs par un pair ou bien simplement avoir une question concernant un travail à faire et pouvoir demander à un autre élève de la classe via un système de clavardage et peut alors poursuivre son travail comme il se doit. Ce n’est pas dans l’enseignement en tant que tel que cet avantage servira, mais si on regarde plus loin l’élève sera capable d’utiliser son autonomie pour pouvoir travailler à la maison, par exemple, et ce sera grâce au professeur qui aura bien fait son travail en faisant en sorte d’établir un contact avec l’ordinateur en classe. De plus, il est bien de dire que les TIC sont avantageux pour les élève lorsqu'un enseignant les enseignent correctement, car cela leur permet de faire des recherches approfondies, de communiquer avec des gens d'ailleurs, consulter des archives de journaux par exemple, ils peuvent construire un site Web (au 3e cycle) pour pouvoir être en relation et communiquer de l’information avec leur enseignant et les autres élèves en tout temps. De plus, une foule de jeux pédagogiques (Math Monde, La famille Papyrus, L’Herbier de Marie-Victorin) sont offerts pour l'éducation, c'est un autre bon moyen d'amener les TIC en classe pour apprendre en s'amusant.

À titre d’information, en Europe, certains enseignants utilisent couramment les technologies de l’information et de la communication dans leur classe et il s’adonne que ces mêmes enseignants énoncent à 86% que leurs élèves sont plus motivés de même que plus attentifs pendant la période de cours. De plus, selon Statistique Canada, en 2004, un directeur sur deux affirmait que 75% des enseignants de leur école n’étaient pas en mesure d’apprendre aux élèves à se servir des ordinateurs. Ensuite, la compétence transversale, qui soit dit en passant n’existe plus mais qui demeure nécessaire, Exploiter les TIC, doit être développée à son plein potentiel et ce partout au pays pour que les élèves de même que les enseignants soient d’un niveau supérieur dans leurs connaissances à chaque fin d’année scolaire. Souvent, étant donné que les TIC ne sont pas un contenu d’enseignement, les enseignants se concentrent fortement sur les matières telles que le français et les mathématiques et laissent dans l’oubli les technologies. Ils prennent pour acquis que les élèves en sachent déjà suffisamment, voir même plus qu’eux-mêmes (les enseignants). Ce qui est le plus surprenant, selon moi, c’est que la majorité des enseignants sont aptes à utiliser un ordinateur lorsqu’il s’agit de tâches administratives, par exemple compiler les notes des bulletins scolaires, prendre des présences etc. En 2003-2004, au Canada, il y avait 80% des enseignants qui utilisaient les TIC pour les tâches administratives comparativement à 45% pour favoriser l’apprentissage efficace des TIC pour les élèves. Ceci me confirme, donc que la majorité des enseignants est capable d’utiliser les technologies pour eux-mêmes, mais maintenant ils doivent apprendre à s’en servir comme outil pédagogique pour exploiter les TIC de manière efficace avec leurs élèves.

Pour poursuivre, une école a déjà une bonne structure, des techniques et des pratiques pédagogiques, l’enseignant également. L’apport des TIC dans une classe bonifiera donc les pratiques pédagogiques des enseignants, selon mon opinion. Bien que le tout soit structuré, un peu de nouveauté ne ferait que rafraichir l’air et améliorer le sort de l’école et le futur des élèves. Il ne faut pas avoir peur de l’inconnu, bien que souvent on s’aperçoit vite que les enfants en sachent plus que nous à ce sujet, il ne faut surtout pas avoir peur et d’être stresser de se lancer dans le projet. Les élèves n’apprennent pas nécessairement parce que les enseignants parlent à l’avant, ils apprennent et retiennent plus facilement lorsque les efforts sont faits par et pour eux-mêmes. Par ailleurs, le fait qu’ils soient exposés à l’action dans l’informatique plutôt qu’à la théorie les fera s’intéresser davantage au sujet et ils pourront constater une amélioration académique au cours de l’année, je l’espère.

En guise de conclusion, je soutiens toujours mon point de vue face à l’intégration des technologies de l’information et des communications qui est favorable. Je ne suis pas moi-même une pro des TIC, je commence à apprendre un côté de ceux-ci plus efficace et utile dans une classe. Par ailleurs, je ne serais pas d’accord qu’on enlève les crayons, les cahiers pédagogiques et les feuilles pour les remplacer par un ordinateur. Je crois définitivement qu’utiliser les ordinateurs dans une classe avec modération est un excellent moyen d’enrayer les différences sociales et de permettre aux jeunes d’accéder à de l’information rapidement en sachant différencier l’information utile de celle inutile. De plus, l’enseignant se voit jouer un rôle de référencier et sa tâche se voit automatiquement allégée. Pour tout dire, je ne comprends pas pourquoi en 2010, avec tous les progrès technologiques que nous avons vécus au cours des années, que la plupart des classes ne soient pas munies d’ordinateurs pour chaque élève, ou plusieurs laboratoires informatique par école. En bref, la motivation et la réussite des jeunes me tiennent à cœur et je crois qu’une bonne façon d’y accéder est d’utiliser les TIC au quotidien en classe. Il ne reste qu’à voir les efforts du personnel enseignant d’aujourd’hui et de demain dans l’intégration et l’utilisation des TIC au primaire.

  • Je tiens à préciser que j’ai tenté de corriger ce texte de la façon la plus professionnelle qui soit, mais peut-être qu’il contient encore des erreurs.

Marie-Pier Dufour

etu16

Auteur: etu16

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (3)

Eric Godbout Eric Godbout ·  29 février 2012, 3:35:10 PM

Bravo pour ce beau texte que je refile à l'instant à tous les enseignants de la commission scolaire du Lac-Abitibi. Étant moi-même formateur à l'utilisation des TIC (voir recit.qc.ca), je cherchais un bon texte évoquant les avantages des TIC en éducation. Merci.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  05 mars 2012, 7:24:27 AM

Merci pour ce commentaire. Cette étudiante a terminé le cours il y a plusieurs mois déjà. Elle doit actuellement être à la fin de sa troisième année de formation. Je tenterai de lui transmettre votre commentaire.

Myriam St-Georges Myriam St-Georges ·  16 septembre 2014, 10:44:30 AM

Je suis une étudiante au programme de Baccalauréat en enseignement du français langue seconde à l'Université de Montréal et ce texte m'a bien intéressé puisque je suis présentement un cours sur l'intégration des TIC. J'aimerais bien pouvoir consulter les sources sur lesquelles s'appuient ce texte, car les statistiques d'utilisation des TIC dans les pays Européens en comparaison avec ceux du Canada ont beaucoup retenu mon attention.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite