PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Internet et le bébé devenu adulte

Mémoire d'un vieux draveur

draveur.jpg Quand les feuilles des arbres prenaient leurs couleurs automnales, Quand les matins douillets se faisaient plus rares et plus frisquets. Que la gelé enveloppait les brins d’herbes jaunis, mon père me tapait sur l’épaule et me disait : « Yé temps mon gars, yé temps de faire ta poche » Dans ces temps là je comprenais qu’il était temps de partir. On partaient à la mi-octobre et on revenaient après la drave au moi de mai. Hé oui ! sept mois parti... loin de la famille, des amis et du village. En tout, je recevais deux lettres; ben je pouvais pas en recevoir plus parce que le courrier se rendait seulement deux fois par hivers (Ça c'est si le facteur ne se perdait pas dans le bois...)et puis que dans la famille, il y avait juste ma mère qui savait écrire et elle avait 12 bouches à nourrir ... ça fait qu'elle n'avait pas beaucoup de temps pour m' écrire. Tout cela pour dire que les nouvelles au camp, on n'en recevaient pas souvent. Il est parfois arrivé à mon père de rentrer à la maison et d'apprendre que ma mère avait donné naissance à un bébé, qu'il avait été baptisé et était mort, sans avoir su qu'il avait même enfanter ma mère avant son départ. Il y a des gars comme "Ti-moine", qui s'est pris la tête entre deux troncs d'arbre matures et qui est mort de faim seul au mois de décembre. Sa famille à su le terrible accident qu'après la drave.

Des signaux de fumée aux fils RSS et peut-être même plus...

On peut voir que les médias d'information ont bien évolués depuis le début des temps. Passant du fameux feu de boucane au Web 2.0 pour en venir au Web Squared (mais ça c'est une autre histoire). Bien sûr, les médias de communications ont évolués, entre autre, il y a eu le crieur du roi, le télégraphe, le courrier, le message chanté, les journaux, la bonne vieille boîte de conserve pour en venir au téléphone, au fax , à Internet, aux courriels, à Skype, aux téléphones portables, aux téléphone portables textos munis de capteurs GPS et de caméra, aux blogues, à ,Twitter à Facebook, à Flirck, et j'en passe. Du mime aux dessins, du dialecte à la parole, du calumet de la paix au poke, l' humain a appris très vite et souvent à ses dépends que seul, sa survie était menacée. S'assembler et former un clan fût selon moi la clé du succès dans l'histoire de l'humanité. Aujourd'hui, Internet nous permets exactement la même chose.

De l'antiquité à aujourd'hui

Retournez l'espace d'un instant au Web d'il y a 15 ans: J'emploierai ici ma traduction libre d'un texte de Tim O’Reilly et de John Battelle: " Imaginez le Web au sens large, comme un bébé nouveau-né. Il voit, mais au début il ne peut pas faire le "focus". Il peut sentir, mais il n'a aucune idée de ce que c'est jusqu'à ce qu'il le mette dans sa bouche. Il entend les paroles de ses parents, mais il ne peut les comprendre. Le bébé est inondé de sensations, dont il ne peut comprendre et il a peu de contrôle sur son environnement." En ces temps anciens, Internet est à ses débuts en un mode que l'on pourrait qualifier de statique unidirectionnel, en ce sens où les informations que l'on y retrouvent sont déposées par une personne sur un serveur sous forme de page Web et selon la qualification de cette personne les informations peuvent ne pas êtres à jours ou parsemées d'erreurs. Bien sûr les informations peuvent aussi être pertinentes. Mais l'utilisateur voulant corrigé une partie du texte, ajouter autre choses en corrélation ou simplement pour corriger une faute d'orthographe, à ce moment, aucuns moyens faciles d'ajouter son grain de sel et d'entrer en communication avec le concepteur du site . Puis, plus le temps passe, plus Internet deviens grand il prend de l'assurance, tout comme l'enfant, il commence à pointé ce qu'il veut, il est capable de communiquer. Il apprend à parler au début avec difficulté comme il était le cas avec les premières plateformes de courriels. Une certaine communication bidirectionnel est maintenant possible mais pas en temps réel dans le sens où l'échange de courriels est souvent long et peu fiable à l'époque. Enfin, vint le Web 2.0. Internet est en mûrissement en un mode que l'on pourrait qualifier de dynamique. C'est le Web que l'on qualifie de Web social facile d'accès qui permet à n'importe quelle personne intéressé en la matière et qui est muni d'un cerveau et d'un accès à un ordinateur de s'ouvrir un blogue en moins de temps qu'il n'en faut pour lire cette phrase essoufflante qui si je peux me permettre et pour explicité l'exemple manque de ponctuation. Ici, on parle d'un Web bidirectionnel en temps réel. Prenons le cas de l'encyclopédie Wikipédia qui est une encyclopédie développée par des utilisateurs pour des utilisateurs. Il n'est eu aucuns besoins de «scanner» une encyclopédie et de la diffuser sur le Web; Il est possible rassembler nos forces et nos expériences et de s'assembler pour bâtir du contenu. Le fait que plusieurs personnes rajoutent de l'eau au moulin pour un sujet donné permet de valider en partie ce contenu. L'envers de la médaille est aussi vrai car le Web est maintenant tellement facile d'accès que n'importe qui peut écrire n'importe quoi sur n'importe quel sujet et de publier sur la toile, en voici un exemple concret. Le Web 2.0 est une plateforme je dirais même plus une espace tampon sur laquelle l'information est à se faire éditer et valider par la collaboration et la générosité des utilisateurs. Désormais, la bonne information est de plus en plus facile à trouver et la qualités des travaux que j'ai la chance de dénicher sur la toile à chaque jours m'impressionne. Bien sûr il faut aiguiser son jugement critique en ce qui est de la recherche d'information. Tout comme on le ferait pour le choix d'une paire de soulier : on n'achète pas le démonstrateur sans l'essayer parce qu'on le trouve beau. On l'essaie d'abord, on choisi la bonne grandeur, on en essaie d'autres, on vérifie le prix, on choisi la couleur et après une suite logique d'étape on est en mesure de l'acheter ou pas, de confirmer ou non la validité de l'information.

Pour les mythes urbains il y a les stupéfiants, pour Internet 2.0 il y a les utilisateurs.

Pour le Web de demain, il y aura Internet sqared. Je vous invite à lire l'article que j'ai dénicher et qui démontre en quoi Internet de demain sera en mode automatique et que en fait aussi paradoxale que cela puisse paraître, plus Internet d'aujourd'hui est grand et plus il sera facile a synthétiser plus tard. On n'a qu'a penser aux outils de Google traductionqui est né des textes présents sur Internet. Traduire de l'anglais au français mot a mot ne donne pas un résultat facile à lire: Julie put her blue shirt with her white socks se traduirait ainsi: Julie met sa bleu chandail avec sa blanc bas. Une chaîne de mot est en fait une suite d'algorithme laissant une emprunte, les mots de la phrase seront analyser en vérifiant dans le Web d'autres phrases en français contenant les mêmes mots et affichera le résultat de la traduction pas parfaite mais lisible. Ce qui reviens à dire que plus le Web prend de l'ampleur et plus de chances il y a que la suite d'algorithme demandée soit présente.

Web 2.0 en F.P : des cordes de plus à son violon

Je suis très heureux d'avoir appris un peu plus en profondeur les outils disponibles du Web 2.0 et j'en fait présentement l'essai car j'utilise le logiciel Zoho writer pour effectuer le traitement de texte de ce billet. En classe ou à la maison ou au chalet avec un portable au propane, il est possible d'utiliser Etherpad afin de produire une tempête d'idée ou simplement une recherche collaborative sur un sujet en particulier. Les flux RSS me facilite la vie pour ce qui est de m'informer rapidement sur les sujets qui m'intéresse. Twitter et Facebook me permettre de communiquer avec des réseaux et ma famille. Je connais certains outils du Web 2.0 il reste seulement à apprendre comment je pourrai m'en servir avec mes élèves. Je suis une personne très ouverte d'esprit et mon imagination me guidera en ces temps où je deviendrai un enseignant 2.0. Un des avantages du web 2.0 est assurément le fait que la sauvegarde des informations se font sur des serveurs plutôt que sur mon disque dur. Paradoxalement la taille des disques durs ne cessent d'augmenter mais ceci est une autre histoire...

N'ambitionnez pas sur le pain béni

pain beni Étant donné que ce texte est «blogué», «zohoté» et «spywaré», cette suite d' algorithmes servira peut-être à faire avancer le monde du Web. Chose certaine, le 2.0 n'est pas anonyme. C'est un des défauts que je peut lui trouver. Les informations recueillis à mon sujet déposera assurément de l'argent dans les poches de quelqu'un. Mais bon, ces excellents logiciels et services doivent bien rapporter un peu de fric a leurs concepteurs. Le Web a besoins d'utilisateurs pour grandir, je suis cobaye et je n'ai rien à cacher. De toute façon, du moment où l'on utilise une carte de crédit pour payer son épicerie ou quoi que ce soit d'autre, on est plus anonyme. Les informations au sujet de ma consommation de pain est monnayable par visa et c'est là où se pose un certain problème d'étique et d'atteinte à la vie privé.

jdauteuil

Auteur: jdauteuil

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

jasselin jasselin ·  19 février 2010, 2:31:57 PM

Initimidant pour un blogueur ordinaire d'écrire après l'artiste.

Merci pour la drave, très touchant, ouf.

Mon billet est en production et j'ai utilisé comme toi Etherpad.(outil trippatif)

mbellemare mbellemare ·  19 février 2010, 5:23:28 PM

Wow! C'est bien raconté :)
Je suis d'accord avec la finale, le manque d'anonymat...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

1, 2, 3 GO! Techno!

Les prouesses réalisées par des individus exceptionnels, grâce à leur art à leur intelligence, tôt ou tard la technologie les rend possibles à tout le monde de Roland Topor

Lire la suite

L'informaTIC c'est sympaTIC et praTIC!

Que nous soyons en faveur ou en opposition, la technologie prend une place importante dans notre...

Lire la suite